A A A

Où souhaitez-vous
partager cette page?

Refermer

COVID-19

Pour plus d’information sur vos droits et ceux de vos enfants dans le contexte actuel, consultez les foires aux questions et ressources de la page Vos droits et la COVID-19. Notez que tous nos services continuent d’être offerts en ligne ou par téléphone, même si tous les membres du personnel sont en télétravail.

Vos droits et la COVID-19
Recherche rapide
    25 mars 2021Communiqués

    Ouverture d’une enquête pour de possibles manquements au respect aux droits des jeunes dans un centre de réadaptation de la Côte-Nord

    La Commission ouvre aujourd’hui une enquête de sa propre initiative afin de vérifier si les droits des jeunes hébergés au centre de réadaptation de Baie-Comeau ont été respectés.

    Montréal, le 25 mars 2021 – La Commission a été informée de manquements dans les services et conditions de vie d’enfants, majoritairement autochtones, hébergés en centre de réadaptation. Une problématique de surpopulation serait également à l’origine de la non-scolarisation d’une quarantaine d’enfants.

    Afin de vérifier si les droits des jeunes hébergés au centre de réadaptation de Baie-Comeau ont été respectés, nous annonçons aujourd’hui l’ouverture d’une enquête de notre propre initiative.

    La Commission tient à rappeler qu’en 2013, dans le cadre d’une vaste enquête sur les services voués à la protection de la jeunesse sur l’ensemble du territoire de la Côte-Nord, elle constatait d’importantes lacunes à chacune des étapes de l’application de la Loi sur la protection de la jeunesse (LPJ). Ayant effectué un suivi rigoureux des 200 recommandations émises dans son rapport, la Commission avait alors constaté des progrès importants. Dans ce contexte, les faits aujourd’hui portés à l’attention de la Commission laissent croire que de nouvelles lacunes seraient observables au Pavillon Richelieu, un établissement du CISSS de la Côte-Nord.

    La Commission rappelle que la protection des enfants est l’affaire de toutes et tous au Québec et que toute personne qui a des inquiétudes concernant un enfant doit faire un signalement. 

    Enfin, comme pour toute enquête de la Commission, le déroulement de celle-ci n’est pas public. La Commission n’émettra donc aucun autre commentaire au sujet de l’enquête et n’accordera pas d’entrevues. 

    La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse assure le respect et la promotion des principes énoncés dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. Elle assure aussi la protection de l’intérêt de l’enfant, ainsi que le respect et la promotion des droits qui lui sont reconnus par la Loi sur la protection de la jeunesse. Elle veille également à l’application de la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans des organismes publics.

    – 30 –

    Source :
    Sébastien Otis
    514 617-0463
    sebastien.otis@cdpdj.qc.ca